La bergère

Une bergère dans votre jardin

Devenir bergère ne vient pas de soi. Ce projet a mûri, évolué. Il m’a été suggéré par ma chienne et son goût pour le travail au troupeau. Je connaissais déjà un peu les moutons avant, mais c’est elle qui m’a amené à découvrir les joies de ce travail au quotidien.

Je me suis donc formée à l’élevage ovin. J’ai eu l’occasion d’apprendre le métier auprès de différents bergers et bergères en Belgique, en France et en Suisse.

Formée en tant que Guide-Nature, j’avais envie d’allier ce métier ancestral à la protection de la biodiversité. C’est pour cela que je complète mes formations en tant que conservatrice de réserves naturelles.

Ce qui me passionne dans ce métier? La présence des animaux, et chercher la meilleure façon de leur proposer une vie en adéquation avec ce qu’ils sont. C’est pour cette raison que j’opte pour des moutons rustiques, qui sont adaptés à la vie au grand air. Je leur propose une vie de troupeau nomade. Il en est de même pour ma chienne, qui a un grand besoin d’activités et de travail. J’essaye de respecter leurs rythmes à chacun et chacune.

Je suis également passionnée par les savoirs-faire de nos anciens. C’est ainsi que je me suis intéressée au travail de la laine. J’ai la volonté de faire un maximum mon foin à l’ancienne, avec une faux.

Cela demande une grande implication et beaucoup de recherches. Dans les livres, par l’apprentissage auprès d’autres berger.e.s mais aussi par essais et erreurs.

Avant de me lancer dans cette aventure, j’ai travaillé dans le domaine social et comme ouvrière maraîchère.